AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 16:36

Je dit juste que je trouve les Japonais pervers!!! Non mais sérieux il y en a plein de pervers des Youkai, Entre le serpent de trente centimètre qui pousse sur les gens et peu rendre enceinte... Les Tanuki ultra bien monter... Les Tentacule de certain démon utiliser pour des actes sexuel...

Enfin maintenant je comprend pourquoi certain Hentai...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 18:08

Alalala la culture c'est vraiment un truc de fou !! Tu m'étonneras toujours mon Yuyu !!

En tout cas je te rejoins entièrement sur le point des tentacules... Ca explique pas mal de trucs en effets...
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 18:59

C'est pour le forum que j'ai entrepris des recherches sur les Youkai et le folklore japonnais... C'est pas ma faute! je le jure!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 19:20

Mais qui parmi nous ignore que tu es une pure incarnation de la sainte innocence pervertie ?
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 19:52

Je suis un ange! Un dieu! Un être qui sublime le terme d'innocence. Je suis simplement moi!!! Le juste, le beau, l'innocent, le parfait le simplement modeste moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 22:40

ca va tu as pas trop les cheville qui enfle mon yuanichou ? xD tu es mon démon x) !!
Revenir en haut Aller en bas
Chris Verkel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 5 Aoû - 23:48

Ouais c'est ça oublie pas d'insister sur le modeste surtout xD
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 5:12

Oui je suis très modeste! Je suis Modeste Kay!!!
L'unique! Le grand!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 10:44

Tiens c'est marant... Ces mots mis bout à bout ça va pas bien ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Chris Verkel

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 11:05

Ah toi aussi tu trouves ? En fait c'est juste le "Je suis modeste" qui colle pas avec la personne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 11:10

Mais c'est quoi ce fofo ??? Y a personne qui bosse ou quoi ??

Non mais faut le comprendre... Il a acheté de la farine un peu trop chère dans la rue ces derniers jours et il en met de partout.... Le pauvre, il est tellement naïf...
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 12:54

Nop, j'ai pas acheter de farine dernièrement!

Du café et du sucre pour aller avec et aussi du coca! Le vendeur Pablo ma dit que je trouverai pas de meilleur coca!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 13:28

T'es sur de la fiabilité de ton vendeur ? Sont fourbes ces mexicains....
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 13:41

Il était colombien et oui oui... Il m'a garantie que c'était de la bonne qualité... Que le coca était 100% naturel et que le sucre était raffiné et doux a souhait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 15:10

Ah désolé pour lui ! Dis tu l'as payé cher ton sucre ?
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 15:35

Bah j'avoue que je l'ai trouvé un peu cher... Mais bon en même temps j'en ai eu quelque kilos...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 6 Aoû - 15:45

Tu pourras m'en passer un peu stp ? J'ai bien envie d'en gouter avant de savoir si j'en demande plus à Pablo...
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Lun 9 Aoû - 18:12

Pas de problème, j'ai de la marge...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Liste des Yōkais par ordre alphabétique.   Lun 9 Aoû - 23:06

Spoiler:
 

Yōkais


A


Abumi-Guchi :

Un Abumi-Guchi est un étrange monstre à fourrure à la légende étrange. Il s'agit d'un type de tsukumogami ( Voir T ) formé d'un étrier, généralement celui qui a appartenu à un soldat tombé au combat. Il est dit que le Abumi-Guchi attendra son soldat sans bouger de l'endroit ou il a été perdu. Un Abumi-Guchi a donc la forme d'un étrier de cheval, mais avec une fourrure sur le dos et de gros yeux qui lui permettent de repérer de loin si leur maître viendra les rechercher ou pas. Le Youkai n'ayant pas de jambes vu qu'il n'est qu'un étrier, il plane légèrement au dessus du sol pour se déplacer. Il est totalement inoffensif, et on dit que si un enfant le trouve il sert agréablement d'animal de compagnie qu'on a pas besoin de nourrir et de sortir.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Abura-Akago :

Abura-akago est un esprit qui a pour forme un bébé ou un enfant mort. Il apparaît en général sous les traits d'un enfant fantôme, légèrement transparant et completement froid, tenant une boule de feu dans la main, qui lèche l'huile des lampes à huile. Certain disent que c'est pour s'approprier une grande vitesse leur permettant de se venger de ce qui les a tué, pourchassant hommes ou microbes afin de les exterminer. D'autres disent que c'est des fantomes d'anciens voleurs d'huile revenu à leur corps de naissance. Et puis d'autres encore disent qu'ils viennent ingurgiter l'huile des lampes pour briller de mille feux et ainsi guider leurs proches encore en vie sur les bons chemins de la décision.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Abura-Bo :

Abura-bō ou bonze de l'huile est un fantôme de feu qui prend souvent la forme d'un bonze au crâne rasé et aux mains constament jointes. Un Bonze, ou maître de temple ou de monastère, est un terme fréquemment employé pour désigner un prêtre ou un moine bouddhiste de l'Asie du Sud-Est. Il est dit que l'Abura-bo attaque tous ceux qui osent franchir un monastere ou un temple sans y être invité. Qui ose profaner un sanctuaire sacré pour autre chose que prier ou rendre hommage au maître des lieus sera maudit et n'aura droit ni au paradis ni a l'enfer à sa mort. Juste un sommeil sans fin troublé par un cauchemare perpétuel et sans issu de secour.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Abura Sumashi :

Un Abura Sumashi est l'esprit d'un berger mort revenu pour se venger. Il prend tout le temps la meme apparence, un petit gnome d'à peine un metre de haut, avec une grosse tête qui ressemble à un caillou taillé en visage, un corps frêle aux bras un peu musclés et couvert de pustules. Il est habillé de millions de tiges de paille retenus par un seule corde autour du coup de l'Abura Sumashi. L'esprit tient un baton de berger. On dit qu'il revient dans ce corps pour se venger de sa mort quand on l'a assassiné, et pour venger ses chevres et ses brebis quand un loup les a mangé. Ce petit monstre sur patte s'en prendra à quiquonc tentera de lui barrer la route, que ça soit une menace animale ou humaine.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akabeko :

Akabeko (赤べこ, Akabeko? , trad. « vache rouge ») est une vache du folklore japonais. Elle est de couleur rouge et est censée être impliquée dans la construction du temple Enzō-ji, dans la ville de Yanaizu, au sein de la préfecture de Fukushima.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akamataa :

Un Akamataa est un serpent, plus précisement un esprit obscure. Ce genre d'esprit ne fait aucune difference entre le bien et le mal, et quand on en capture un et qu'on en fait son esclave, ça peut servir d'arme puissante. Ils peuvent sembler être rempli de vie, d'émotion, peuvent se montrer pacifiques et doux, mais c'est le plus souvent pour des actes qui leur permettent de mettre en confiance leurs victimes. Une fois qu'ils regarde ceux-ci dans les yeux, ils en font ce qu'ils en veulent. Une fois qu'ils ont hypnotisé, parce qu'en gros c'est ça, leur ennemi, ils controlent leurs actions, et quiquonc tentera de se dresser en travers de leur chemin sera considéré comme une menace pour leur vie, donc une proie à éliminer. Bref, un seul regard sur les yeux de ce serpent, et vous êtes cuit.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akaname :

Un Akaname ou lèche-crasse est un esprit du folklore japonais. C'est un yōkai inoffensif qui a l'habitude de lécher la saleté des baignoires la nuit. On dit que certaines personnes prennent l'habitude de ne plus nettoyer leur baignoire puisqu'un Akaname le fait, d'autres au contraire le nettoi de fond en comble pour ne pas avoir cette langue degoutante qui traine chez eux...

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akashita :

Akashita ou langue rouge est un esprit du folklore japonais qui a pour habitude d'inonder les écluses de nuages noirs. Rappelons qu'une écluse est un endroit ou montent ou descendent sur plusieurs étages les bateaux, grâce à un mecanisme qui fait monter et descendre le niveau d'eau. Les Akashitas planent donc aussi dessus des écluses, menacant d'éclater en une grosse pluie qui ferait monter le niveau d'eau pour faire échouer les bateaux et ses passagers sur les cotés. On dit que les Akashitas sont formés des personnes noyées par d'autres Akashitas et qu'ils se font ça pour deferler leur colere sur quelqu'un, trouvant injuste qu'eux aient trouvé la mort dans pareil accident et pas d'autres.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akateko

Akateko ou enfant aux mains rouges est un esprit du folklore japonais. Il vient de la ville Hachinohe dans la préfecture de Préfecture d'Aomori. Il y apparaît sous la forme d'une main rouge pendant d'un arbre. On dit que les Akatekos sont les esprits revenus des enfants voleurs. Quand la famine ou la pauvreté s'installait dans une famille, les enfants allaient souvent de quoi survivre chez les riches marchands de nourriture. Ceux qui avaient le malheur de se faire attraper se faisait couper une main, qu'on attachait sur la branche d'un arbre pour prévenir aux futurs voleurs. Une fois les enfants morts, leurs esprits sont retournés dans leurs mains coupées pour étrangler les voleurs qui ne se seraient pas fait prendre après avoir volé quelque chose.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akkorokamui :

L'Akkorokamui est un gigantesque poisson ou calamar du folklore de l'ethnie des Aïnous. Il est supposé vivre dans la baie de Funka à Hokkaidō. Il est dit que son corps rouge est tellement énorme qu'il peut être vu à une très grande distance. On dit que quand un bateau à le malheur de le reveiller par le bruit des moteurs ou des matelots, il fait des trous dans la coque, ou retourne carrement le navire. Il s'amuse également à secouer les flots jusqu'à ce que le bateau s'écrase sur des rochers, ou se perde en plein milieu de la mer. C'est une bête immonde, terrifiante, cruelle, qui mange les marins noyés et qui provoque des vagues innesquivables.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akuma :

Akuma, démon, monstre, ou diable, est un esprit maléfique du folklore japonais. Il n'a aucune forme qui lui est propre et il est le residu d'une ame humaine tourmentée, ne pouvant récuperer ni son corps, ni ses souvenirs, et qui ne peut pas trouver la paix. Il n'est ni bon, ni mauvais, il fait simplement peur de temps en temps à des humains, pour passer le temps, mais quelques fois il les aide aussi. Il fait juste tout ce qu'il peut pour ne pas mourire d'ennui. Il sait pertinament qu'il n'obtiendra jamais le repos eternel, alors il tente de se faire une autre vie sans pour autant sympathiser avec les humains. Ils font juste ce qui leur plait.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Akurojin-no-hi :

Akurojin-no-hi, ou le feu du dieu de la mauvaise route, est une flamme spectrale du folklore japonais de la préfecture de Mie. Il apparaît souvent par temps de pluie, et les personnes qu'il rencontre et qui ne le fuient pas ou ne se couchent pas par terre, deviennent gravement malades. On dit que c'est l'esprit d'une personne morte d'une maladie grave, et qui cherche un nouveau corps à abriter pour ne pas avoir froid, ou par simple peur. Cette petite flamme est tellement rapide qu'elle ne peut s'arreter de foncer droit devant. Le seul moment ou elle s'arrete c'est quand elle trouve enfin un corps ou loger.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Amanojaku :

Amanojaku ou mauvais esprit céleste est un esprit démoniaque japonais, qui incite les humains à la méchanceté. Ils sont invisibles aux yeux des humains, et pour exercer leur vice ils ont le choix entre deux methodes : Se rendre aussi minuscule qu'un microbe pour s'infiltrer dans le cerveau de la personne et s'immiscer dans ses envies et ses gouts, ou prendre une forme humaine que cette fois les autres humains peuvent voir. Dans ce deuxieme cas, ils s'incrustent dans la vie des gens par une méthode ou une autre, les inscitant à faire le mauvais choix. Ils sont en fait tout le contraire d'une conscience. Une conscience vous souffle ce qu'il faut faire à l'oreille, un Amanojaku vous soufflera ce qu'il ne faut pas faire mais d'une façon embellit pour que vous ayez envie de le faire.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Amanozako :

Amanozako est une monstrueuse déesse de la mythologie japonaise. Amanozako est mentionnée dans la Kujiki, un ancien texte japonais, qui affirme qu'elle a commencé à se transformer en monstre quand Susanoo ( qui est un dieu du shintoïsme [ = la religion fondamentale la plus ancienne du Japon, liée particulièrement à sa mythologie ] ) a laissé son ésprit féroce s'accumuler en la pauvre déesse jusqu'à ce qu'elle le vomisse. Lé férocité et la rage sont restés, faisant devenir la déesse Amanozako "La monstrueuse déesse". On dit que la déesse mange les enfants qui commencent à se tourner vers le chemin du vice, de la rage, et de la betîse.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Amarake-Babaa :

Amazake-Babaa ou vieille sorcière amazake est un démon du folklore japonais. Elle apparait sous la forme d'une vieille femme, frappe aux portes des maisons la nuit et demande avec une voix d'enfant de l'amazake. Si les personnes vivant dans la maison ne répondent pas, ou lui refusent l'Amazake, ils tombent malade. L'amazake, littéralement sake sucré, est le premier stade dans la fabrication du sake. C'est un produit formé à partir d'enzymes naturelles, que les Japonais élaborent à partir de riz, de millet ou d'avoine.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Amefurikozō :

L'Amefurikozō ou l'enfant de la pluie est un esprit du folklore japonais. Il ressemble à un enfant étrange qui joue sous la pluie. Il porte une lanterne en papier et a un parapluie sans manche sur la tête. D'après Sekien, Il est le disciple de U-shi, le dieu chinois, maître des précipitations et a le pouvoir de faire tomber la pluie. Le petit aime venir jouer sur terre, comme un enfant humain aimerait jouer dans un parc. Et quand il pique une colère, attention aux averses qui peuvent vite se tranformer en innondations.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Amemasu :

Amemasu (アメマス, Amemasu?) ou Ō-amemasu (大アメマス, Ō-amemasu?) est une créature du folklore aïnou. Elle peut ressembler à un poisson ou à une baleine et vit dans le lac Mashū d'Hokkaidō.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Ameonna :

Ameonna ou femme de la pluie est un yōkai du folklore japonais. Il s'agit de l'esprit d'une femme apparaissant sous la pluie. La légende raconte que l'Ameonna était une déesse du Mont Wushan en Chine, qui était un nuage le matin et la pluie l'après midi. En entrant au Japon, elle est devenue un yōkai qui dérange la population. Les agriculteurs prient pour qu'elle apporte la pluie aux cultures. On dit qu'elle est aussi belle que la rosée du matin, mais aussi capricieuse qu'une enfant pourrie-gatée. Elle fait ce qu'elle veut, quand elle veut, et pour que les agriculteurs puissent ésperer qu'elle apporter la pluie aux cultures, ils ont interet à lui rendre souvent hommage.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Amikiri :

Amikiri ou coupeur de filet est une créature de la mythologie japonaise. Il est dit que l’amikiri ressemble à un croisement entre un oiseau pour la tête, un homard pour les bras et les mains, et un serpent pour le reste du corps. L’amikiri est d'abord un habitant de la mer, cependant, il peut « nager » dans les airs, ce qu'on pourrait appeler ramper si il était sur le sol (d'ou son corps de serpent). Cette créature a la mauvaise habitude de couper les filets (à la fois les filets des pêcheurs et les moustiquaires). Faites attention aux cordes à linge qui soutiennent vos sous-vetements mesdames !

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Aoandon :

Aoandon ou lampion bleu est un yōkai du folklore japonais. Il apparaît lorsque la dernière bougie du Hyakumonogatari Kaidankai est éteinte. Hyakumonogatari Kaidankai ou rassemblement de cent contes fantastiques est un jeu oral très populaire de l'époque Edo au Japon. Dans une pièce, à la nuit tombée, cent bougies sont allumées. Les joueurs se placent parmi les bougies et racontent des kaidan (histoires fantastiques). A chaque kaidan raconté, on souffle une bougie. La pièce devient de plus en plus sombre au cours du jeu. Les joueurs pensent que la dernière bougie éteinte permet d'invoquer un être surnaturel. Bref, les Aoandons sont représentées comme des femmes aux longs cheveux noirs, portant deux petites cornes sur la tête et habillées d'un kimono blanc.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Aobōzu :

Aobōzu (藍坊主, Aobōzu?) est un démon du folklore japonais. Il apparaît sous la forme d'un moine bleu et enlève des enfants. Certains disent que c'est pour les manger et absorber leur jeunesse, d'autre pensent que c'est pour les offrir en sacrifice à un dieu, et d'autres encore pensent que ce n'est que pour les convertir en moines.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Aonyōbō :

Aonyōbō (青女房, Aonyōbō? , trad. « demoiselle d'honneur bleue ») est un fantôme féminin du folklore japonais. Elle prend la forme d'une femme qui se maquille les dents en noir. Elle est connue pour hanter le palais impérial abandonné. On dit que quand un curieux s'aventure dans le palais impérial abandonné, elle est la pour veiller à ce qu'il ne vole rien. Si il a le malheur de toucher à un seul objet, elle apparait devant lui en hurlant jusqu'à ce qu'il meurt de peur ou s'enfuit en courant. On raconte aussi que certains ne sont jamais ressortis du palais, mais que certains objets qui n'appartenait pas à la famille impériale sont apparus comme par magie...

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Aosaginohi :

Aosaginohi ou Aosagibi (青鷺火, Aosaginohi ou Aosagibi? , « héron bleu de feu ») est un esprit du folklore japonais. Il apparaît sous la forme d'un Bihoreau gris luminescent. On dit qu'il perçoit et differencie les bonnes des mauvaises personnes. Il aide les voyageurs perdus à se retrouver dans la foret quand celles-ci sont bonnes, et les enfonce encore plus dans les tenebres quand elles sont mauvaises.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Ashiaraiyashiki :

Ashiaraiyashiki (足洗邸, Ashiaraiyashiki? , trad. « la maison de lave pieds ») est un démon du folklore japonais. Il apparait la nuit sous la forme d'un pieds géant couvert de boue qui sort du plafond. Si une personne lave le pieds, celui-ci disparait, dans le cas contraire, il détruit l'intérieur de la maison.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Ashimagari :

Ashimagari (足まがり, Ashimagari? , trad. « tord la jambe ») est un esprit du folklore japonais originaire de la région de Takamatsu dans la préfecture de Kagawa. Cette apparition est censée avoir l'habitude de serrer très fort les jambes des passants, les empêchant de se déplacer. On dit que ça arrive quand la personne a oublié quelque chose, qu'elle vient de voler ou de commetre un délit, ou encore parce qu'elle s'allie avec le Vent lors de bourrasques puissantes.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Ato-oi-kozō :

Ato-oi-kozō (後追い小僧, Ato-oi-kozō?) est un esprit du folklore japonais présent dans les montagnes Tanzawa de la préfecture de Kanagawa. Invisible, il suit les humains.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Ayakashi :

Ayakashi est, dans la mythologie japonaise, un yōkai ressemblant à une anguille de plusieurs centaines de mètre de long.
Exemple d'une histoire : Yotsuya Kaidan (四谷怪談, L'histoire du fantôme de Yotsuya?) est une adaptation de la pièce de kabuki du même nom écrite en 1825 par Tsuruya Nanboku. Située pendant l'ère Bunsei, l'histoire relate l'histoire de Iemon Tamiya, un jeune samourai dont le maître a été récemment assassiné, et sa fiancée Oiwa Yotsuya. Convaincu de l'implication du rōnin dans le meurtre de son maître, Samon Yotsuya, le père d'Oiwa, lui fait savoir qu'il n'autorisera pas le mariage. Furieux, Iemon l'assassine et fait passer son meurtre pour le faits de brigands. Il promet solennellement à Oiwa de les retrouver et l'épouse le lendemain. Mais le temps passant, il déplore son état de rōnin qui l'oblige à faire un métier de basse classe, et quand Oiwa met finalement au jour leur premier enfant il n'est plus qu'amertume. Suite à une cruelle intrigue de son mari, cette dernière se voit contrainte de recourir au jigai et revient en tant qu'ayakashi le hanter jusqu'à son trépas.

- - - - - - - - - - - - - - -

Azukitogi :

Azukitogi (小豆とぎ, azukitogi?, trad. « lave soja ») est un yōkai du folklore japonais aussi appelé Azukiarai. Il peut apparaître dans de nombreuses zones différentes du Japon. On peut le repérer, près des rivières ou tous autres points d'eau, par un bruit de frottement shoki, shoki (ショキショキ, shoki, shoki?) qu'il fait en lavant des haricots rouges (小豆, azuki?). Quiconque s'approche de lui tombera inévitablement dans l'eau. C'est SES haricots rouges, et personne ne les touchera !

Spoiler:
 

B


Bakeneko :

Le bakeneko ou monstre-chat est une légende du folklore japonais transmise oralement qui serait à l'origine du bobtail japonais (Le bobtail japonais est une race de chat orignaire du Japon. Ce chat est caractérisé par sa queue qui est enroulée sur elle-même). C'est un chat ayant des pouvoirs surnaturels, de même que le kitsune ( voir K ) ou le tanuki ( voir T ), qu'il acquiert en atteignant l'une (ou plusieurs) de ces caractéristiques : un âge de treize ans, un poids de plus d'un kan (unité de poids japonaise qui correspond environ à 3,5 kg) ou une très longue queue. Il arrive parfois que celle-ci se divise en deux, faisant alors du bakeneko un nekomata ( Voir N ). Ce chat fantôme hante son foyer en menaçant la maisonnée et projetant des boules de feu. Il est souvent décrit comme se dressant sur ses pattes arrière prenant alors forme humaine. Il se peut également qu'il finisse par dévorer son maître dans le but de prendre sa place. Comme il est en apparence un chat tout à fait ordinaire, on ne laissait pas approcher les chats des cadavres car la légende veut que le bakeneko ait le don de réanimer un corps sans vie en sautant sur celui-ci, le ramenant ainsi à la conscience.
Parmi les autres légendes sur le bakeneko, on note qu'ils adoraient laper de l'huile de lampe (ce qui fait que beaucoup de chats aient pu être accusés à tort, cette huile étant alors faite à partir de graisse de poisson) ou que leurs cadavres avaient la taille de celui d'un homme

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Baku :

Le Baku est une créature fantastique japonaise qui se nourrit des rêves et des cauchemars. Elle existe depuis longtemps dans le folklore et l'art japonais. Le Baku apparaît comme une chimère de la mythologie chinoise, avec une trompe d'éléphant, des yeux de rhinocéros, une queue de bœuf, des pattes de tigre, et censé protéger de la pestilence et du mal, quoique les capacités de protection contre les cauchemars n'est pas mentionnée. Cependant, sur une estampe japonaise de 1971, un baku détruisant un cauchemar est dépeint avec une tête, des défenses, et un tronc d'éléphant, des cornes et des griffes de tigre. La tête, les défenses et le tronc de l'éléphant sont caractéristiques du baku illustré par les estampes de l'ère classique japonaise (pre-Meiji) et des sanctuaires, temples et des sculptures netsuke. Durant l'ère Meiji, Lafcadio Hearn (1902), décrit un baku semblable, possédant également les attributs de protection contre les cauchemars.

Spoiler:
 

C


Cho Hakkai :

Cho Hakkai (猪八戒, Cho Hakkai?)est le 4ème et dernier membre du Sanzo Ikko (à cette période de sa vie, intégrer ou pas le Sanzo Ikko n'était vraiment pas son souci premier. Il est devenu yokai après en avoir tué plus de 1000 dans un accès de rage). Avant qu'il n'intègre le groupe, il s'appelait Cho Gono. C'est peu après qu'il change de nom. Son nouveau nom signifie : « les huit préceptes », et est homophone de 8 fois qui se dit bien hakkai, mais s'écrit Hakkai (le 2ème kanji change). Contrairement aux autres membres du groupe, Hakkai n'est pas armé, mais utilise une technique spéciale en mobilisant on Ki. Quand il attaque, il s'en sert le plus souvent pour lancer une boule d'énergie. Il peut aussi créer une barrière ou même soigner des gens (mais cela dépend de son état physique). Hakkai a grandi dans un orphelinat catholique. Il y souffrait beaucoup de la solitude et se demandait aussi s'il retrouverait un jour sa sœur. (Ce qui s'est passé quelques années plus tard) Cependant, comme il ne savait pas que c'était elle, il a commencé à sortir avec elle. Peu après son installation comme professeur dans un village, sa sœur sera kidnappée par des membres d'un clan Yokai (les Iso) afin d'être offerte en sacrifice au clan de Mao les Cent Yeux, et d'empêcher l'extermination du Clan Iso. Fou de rage, il se précipite pour le délivrer mais arrive trop tard. Il va ainsi exterminer tout les Iso puis le clan de Mao les Cent Yeux (dans le château de ce dernier). Une fois le seuil des 1000 yokais franchit, Hakkai en devint un à son tour. Hakkai est très gentil et se comporte en vraie mère poule.

Spoiler:
 

D


- - - - - - - - - - - - - - -

E


- - - - - - - - - - - - - - -

F


Fūjin :

Fūjin (en), le dieu du Vent avait pour pire ennemi Raijin, dieu de la Foudre. Fūjin avait un frère jumeau. Il affronta en vain Raijin, espérant prendre son pouvoir. Après sa défaite, il partit, devenant cruel et sombre. Il combattit Fūjin qui échappa à la mort de justesse. Cependant, plus tard, Fūjin parvint à vaincre son frère jumeau. Fūjin fut alors considéré comme le plus puissant des dieux, toutes les princesses le convoitaient. Pris de jalousie Raijin jura qu'il tuerait son ennemi. Lors d'un affrontement chez Raijin, Fuujin perdit. Il se cacha et, affaibli, trembla de peur que Raijin, qui voulait l'achever, le retrouve. Fūjin, pendant ce temps, affronta un autre dieu et le vainquit facilement.vEnfin guéri, sûr de battre Raijin, il alla le retrouver. Ils s'affrontèrent une dernière fois et s'entretuèrent.

Spoiler:
 

G


Genbu :

La Tortue noire du nord ou Guerrier noir (chinois : Xuanwu 玄武, pinyin : xuán wǔ, japonais : Genbu) est l'un des quatre animaux totem des orients et du zodiaque chinois. C'est aussi l'un des cinq animaux fantastiques de la théorie des cinq éléments. Associée au Nord et à l'eau, sa forme daterait de la dynastie Zhou. Son nom chinois est composé de xuán, « obscur », et de wǔ, « guerrier », sa carapace évoquant une armure. Également appelée "tortue-serpent", elle est en général représentée comme une tortue autour de laquelle s'enroule un serpent. Cette figure pourrait être à l'origine du mythe prétendant que le mâle de la tortue étant souvent impuissant, la femelle s'unit avec un serpent. Cette croyance est à l'origine du symbolisme contradictoire de l'animal : sacré depuis l'antiquité parce que portant sur son dos la représentation de l'univers, il représente parfois l'immoralité. Pour réintroduire une certaine logique, on attribue parfois le défaut à une variété particulière, le bīe, ingrédient de la fameuse « soupe de tortue ». La tortue noire est le plus important des animaux totems de l'astrologie car elle gouverne le quartier nord du zodiaque où se situe l'étoile polaire, axe du ciel, et les astérismes présidant à la naissance, à la mort et à la longévité.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Gyuki :

Ushioni ou démon vache est un yōkai du folklore japonais aussi appelé Gyūki. Il apparaît le plus souvent en bord de mer, où il attaque les gens qui s'y trouvent. Ses caractéristiques varient selon les lieux et les traditions : un corps d'araignée, de oni, de fauve avec une tête de bœuf, un corps de bœuf et une tête de singe démoniaque avec trois griffes à chaque patte, etc. Dans la ville d'Izumo, il est doté de cornes de bœuf et d'un corps de crabe, il habite au fond de la mer au pied des falaises. Dans la province d'Ise, il peut prendre la forme d'un homme mais son reflet dans l'eau reste inchangé. Il est également présent dans les provinces d'Awa, Sanuki, Bizen ou à encore Edo. De façon générale il est très féroce, il aime tuer les gens pour ensuite les manger, il peut également manger l'ombre des hommes qui en meurent. Il agit parfois avec la complicité de Nureonna ou de Isoonna.

Spoiler:
 

H


Hannya :

Hannya est, dans les légendes fantastiques du Japon, le fantôme d'une femme revenue sur terre pour assouvir sa vengeance. On dit qu'elle apparait sous la forme qu'elle avait à sa mort, mais avec un côté du visage humain, et l'autre côté du visage ressemblant à celui d'un démon. Elle hante son mari jusqu'à sa mort, lui infligeant des tortures morales en s'incrustant dans ses reves, en lui bousculant dans les escaliers, en brulant des meubles pendant la nuit, ou encore en se faufillant entre les jambes du malheureux pour le faire basculer. Elle peut prendre des objets comme couteaux, ciseaux, etc... et ne repartira qu'une fois sa vengeance executée.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Heikegani :

Le heikegani est une espèce de crabe de la famille des Dorippidae. Sa carapace porte un motif ressemblant à un visage humain. Une croyance locale affirme que ces crabes sont la réincarnation de l'esprit des guerriers Taira (平, ou Heike suivant la lecture chinoise du caractère) vaincus lors de la bataille de Dan-no-ura en 1185 telle que décrite dans le Heike Monogatari. Les heikegani sont rarement mangés, et il est en général considéré qu'il faut les rejeter à la mer si l'on en prend. Pour cette raison, le crabe heike fut utilisé, à tort, par Carl Sagan dans son émission de télévision Cosmos comme exemple de sélection artificielle fortuite, étant donné qu'un crabe dont la carapace ressemblait à un visage de samouraï avait plus de chances de se reproduire[1]. Cependant, la taille maximum des heikegani étant d'environ 30 mm, les pêcheurs rejettent ces crabes dans la mer sans regarder leur apparence.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Hoko :

Hōkō ou Gobi (彭侯, Hōkō ou Gobi?) est un esprit canin dans la mythologie japonaise. Il apparait également dans la mythologie chinoise sous le nom de Pénghoú. Il possède 5 queues et un corps blanc. Il vit à l'intérieur des arbres auxquels il est spirituellement connecté. Chacune de ses queues possède un pouvoir d'un des 5 éléments : le feu, l´eau, la terre, le vent et la foudre. On dit qu'il contrôle aussi le métal. Lorsque il utilise le pouvoir de chacune de ses queues simultanément, il se produit un tremblement de terre capable de détruire des montagnes. Hōkō est capable de créer des illusions pour effrayer certaines personnes (plus particulièrement ceux qui abiment les arbres). Par beaucoup d'aspects, Hōkō ressemble à Inugami ( Voir I ).

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Hone-onna :

Hone-onna (骨女, honeonna?, litt. femme os) est un yōkai du folklore japonais. Sous la forme d'un très belle femme, il propose de s'offrir aux hommes et pendant ce temps il aspire leur force vitale.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Hyakki yakō :

Hyakki yakō (百鬼夜行, Hyakki yakō? litt. « La parade nocturne des 100 démons ») est une croyance du folklore japonais. Selon cette tradition, chaque année, les yōkai prennent d'assaut les rues durant les nuits d'été. Tout ceux qui croisent cette procession meurent à moins d'être protégé par un sûtra.

Spoiler:
 

I


Inugami :

Dans la mythologie japonaise, un inugami ou chien dieu est un type de shikigami émanant et ressemblant habituellement à un chien. Généralement, il exécute une vengeance ou agit comme gardien si l'inugami-mochi, ou « le propriétaire de l’inugami », le lui ordonne. Les inugami sont extrêmement puissants, capables d'exister indépendamment de leur propriétaire et même de se retourner contre lui. Ils peuvent aussi posséder un être humain. Comme dans la plupart des cultures, au Japon, le chien est perçu comme un compagnon gentil, intrépide et agile, mais qui peut se montrer féroce envers les ennemis de son maître. Dans les contes populaires japonais, les chiens sont considérés comme des êtres magiques; une légende déclare que le chien pouvait autrefois parler, mais qu’il en a perdu la capacité depuis. Les Aïnous d’Hokkaidō considéraient le chien comme un animal rusé, dangereux et quelque peu humain.
La croyance populaire veut qu'un inugami soit créé en enterrant un chien jusqu'au cou et en plaçant de la nourriture autour de lui qu'il ne peut pas atteindre. Le chien agonise alors pendant des jours, pendant lesquels son maître lui répète que sa douleur n'est rien comparée à celle que lui, son maître, endure de son côté. Quand le chien meurt, il devient un inugami. Puisque son dernier souhait était de manger, les aliments placés autour du corps agissent comme une offrande qui apaise son esprit, le rendant du coup obéissant.
Une légende plus explicite relate qu’une vieille femme, désirant se venger de quelqu’un, enterra son chien chéri dans la terre et lui dit : « Si tu as une âme, accomplis ma volonté et je t’adorerai comme un dieu. » Elle scia, par la suite, la tête de son chien avec une scie en bambou, libérant ainsi son esprit sous la forme d'un inugami. L'esprit exauça le vœu de sa maîtresse, mais en châtiment de sa mort douloureuse, il hanta la vieille femme.
Dans les îles Oki, l'inugami joue le même rôle qu’occupe le kitsune dans plusieurs autres régions du Japon. On croit qu'un inugami-mochi (le posseur d'un inugami) bénéficierait d’une grande chance et que les faveurs qu’il accorde lui seraient rendues avec intérêt. En contrepartie, les inugami-mochi sont évités par les autres et ont beaucoup de mal à se marier; ils doivent aussi être prudents afin de ne pas offenser leur inugami, de peur de déclencher son courroux, car à la différence du kitsune, un inugami ne suit pas simplement les voeux de son maître, mais agit aussi selon ses propres impulsions.
On considère que beaucoup de petits villages au Japon ont au moins une vieille dame avec le pouvoir de l'inugami-mochi.
Le corps d’origine d'un inugami reste derrière lorsqu’il part réaliser les voeux de son maître. Le cadavre enterré se dégrade et pourrit lentement ; si l'inugami ne retourne pas à son corps avant qu’il ne soit inhabitable, il peut prendre le contrôle du corps de son maître, le rendant encore plus puissant. On dit qu’être possédé par un inugami guérit de la maladie ou d’une santé chancelante; cependant, cette possession a pour conséquence que l’hôte se conduit comme un chien.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Isonade :

Isonade est dans la mythologie japonaise un grand requin bleu. Il est censé vivre dans la mer près de Matsuura. Comme les autres requins, il est attiré par le sang se répandant dans la mer. Isonade est un requin avec une corne tranchante au sommet de la tête. Il se déplace dans les eaux profondes à l'ouest du Japon. Il ne monte à la surface qu'une fois par mois pour reprendre de l'air. Lorsqu'il le fait, il entraîne des tempêtes et il avale alors les bateaux en détresse comme de la nourriture.

Spoiler:
 

J


- - - - - - - - - - - - - - -

K


Kappa :

Le kappa ou gatarō est un monstre du folklore et de la mythologie japonaise, décrit comme un génie ou un diablotin d'eau. Ces êtres maléfiques sont réputés attirer les enfants dans les rivières afin de les noyer, souvent en leur aspirant les organes par l'anus. Le kappa est aussi réputé pour chercher à attirer les chevaux dans l'eau.

Les kappas ont l'apparence de tortues anthropomorphes, parfois avec une bouche en forme de (ou à l'apparence de) bec et le sommet de leur crâne est légèrement creusé, entouré de cheveux. Cet affaissement est rempli d'eau, liquide duquel ils tirent leur puissance. Ainsi, si l'on salue un kappa à la manière japonaise (en s'inclinant), il vous salue en retour et perd toute son eau, devenant alors inoffensif. Le kappa est en effet un être très poli, même s'il aime faire de nombreuses méchancetés. Certains kappa sont cependant représentés sans cet affaissement, le sommet de leur crâne étant simplement chauve. Sa taille serait celle d'un singe, soit environ 30cm. Son habitat connu serait les fleuves, les lacs et les étangs du nord du Japon. Selon le folklore, il aurait la longévité de la tortue, soit environ 100 ans.

La plupart de leurs farces consistent à s'introduire dans les villages pour voler de la nourriture, lâcher des gaz et regarder sous les jupes des femmes

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Karasu Tengu :

Les tengu sont des dieux (kami) mineurs du folklore japonais. Ils font partie des traditions de la plupart des religions japonaises, le shintoisme et le bouddhisme, où ils sont classés comme marakayika. Zoomorphes comme la plupart des kami, ils sont représentés sous forme de corbeaux. Ils sont parfois associés aux dieux Saruta-hiko, Susano-o, et Garuda, divinité bouddhique ailée. Parce qu'ils vivent dans les montagnes (surtout les yamabushi tengu) il arrive qu'on les confonde avec les yama no kami, représentés comme de grands arbres, qui sont les protecteurs des montagnes. Les tengu sont un sujet populaire de l'art, du théâtre, et de la littérature japonaise.

Les tengu sont de deux types : karasu tengu qu'on peut reconnaître à sa tête et son bec de corbeau, et le konoha tengu au long nez qui ne conserve du corbeau que les ailes. Ce dernier type de tengu porte souvent un éventail de plumes dans une main. À cause de son long nez, il est associé à la divinité Saruta-hiko qui possède le visage d'un singe. Les masques de tengu jouent un rôle très important dans les fêtes religieuses japonaises comme O-Bon par exemple.

On peut reconnaître les tengu à leur très long nez et leur peau est souvent rouge. Selon une tradition non authentifiée, cette particularité physique est inspirée par les nasiques d'Asie du Sud-Est

Les tengu sont dotés de pouvoirs surnaturels : ils peuvent prendre une forme humaine (anthropomorphisme) ou animale (zoomorphisme), ils peuvent communiquer sans ouvrir la bouche, se téléporter et s'inviter dans les rêves des vivants.

Ce sont des divinités moqueuses qui punissent les prêtres bouddhistes trop arrogants, les arrivistes, les orgueilleux et, dans des temps plus reculés, les samouraïs vaniteux. Ceux qui enfreignent les lois sont en général leur cibles favorites.

En fait le caractère des tengu a évolué au cours des siècles. Issus des légendes chinoises sur les Tien-kou, ils tiennent d'eux leur réputation destructrice et maligne. Au début de leur introduction au Japon, on les soupçonne d'enlever d'enfants ou d'allumer des incendies. Dans les récits anciens comme le Konjaku Monogatari (début du XIIe siècle), les tengu sont représentés comme des ennemis du bouddhisme car ils s'en prennent aux prêtres et incendient les temples.

Vers la période Edo, leur caractère évolue au point qu'ils jouent un rôle complètement opposé à leur rôle originel ; désormais ils aident à retrouver des enfants disparus. Ils deviennent également gardiens des temples et des effigies sculptées sont placées autour des lieux sacrés.

Les yamabushi tengu furent aussi associés à leur homologues humains, les yamabushi ou « ascètes des montagnes ». De tels tengu portaient souvent l'habit typique des yamabushi mais pouvaient être différenciés des vrais yamabushi par leur nez extrêmement long.

L'imagerie des tengu grandit en popularité et en diversité durant la Période Edo, prêtant à cet ancien monstre une personnalité bien plus joyeuse et amicale. En particulier le long nez des yamabushi tengu devient un sujet de dérision mais aussi une allusion sexuelle dans les reproductions de ukiyo-e.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Kawaakago :

Kawaakago ( kawaakago = enfant rouge de la rivière ) est un yōkai du folklore japonais. Il s'agit de l'esprit d'un enfant mort noyé qui apparaît au bord des lacs et rivières, sous l'apparence d'un nouveau né. Ses pleures attirent les personnes qui passent près de lui. On dit qu'il noit les personnes qu'il attire pour leur voler un peu de leur vie et ainsi reprendre peu à peu leur propre vie avant d'aller se venger de leurs parents qui les ont laissé se noyer sans réagir. La tristesse des geniteurs n'est pas aussi forte que s'ils avaient sauvé leur enfant...

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Kerakeraonna :

Kerakeraonna est un yōkai du folklore japonais. Il s'agit de l'esprit prenant l'apparence d'une femme gigantesque d'environ 40 ans vêtu d'un kimono. Elle marche dans les rues en rigolant, se moquant de tout ceux qui l'ont ridiculisé pendant sa vie ou encore de ceux qu'elle trouve tout simplement stupides ou moches. On dit aussi qu'elle se moque des humains en general, parce qu'ils sont inconscient de ce qui est plus fort qu'eux, de ce qui peut leur arriver dans la vie, ou parce qu'ils sont tout simplement trop fiers pour la voir alors qu'elle, elle voit tout le monde.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Kitsune :

Dans le folklore japonais, le kitsune ( kitsune : renard ) est un esprit magique, un animal polymorphe. Dans le Japon ancien, les renards et les êtres humains vivaient côte à côte ; cette relation a donné naissance aux légendes antiques. Le kitsune a souvent été associé à Inari, une divinité shintoïste ou esprit, comme étant son messager. Ce rôle a renforcé l'esprit surnaturel que l'on attribuait au renard.
Les noms qu'on leur donne sont souvent féminins, ce qui signifie que les kitsune sont perçues comme une notion féminine, on parle alors de femme-renarde. Elles sont rusées, jouent des tours et sont douées de pouvoirs magiques.
N'importe quel renard est censé devenir capable de changer de forme quand il atteint un âge avancé (souvent une centaine d'années), et ses pouvoirs ne cessent de croître avec le temps et parallèlement de nouvelles queues lui poussent.
Les kitsune sont souvent associées avec la divinité du riz Inari. Au départ les kitsune étaient les messagères d'Inari, mais les deux notions ont été assimilées au fil du temps l'une à l'autre. On trouve des kitsune à l'entrée des sanctuaires d'Inari. Les kitsune sont reliées tant aux rites shintos, taoïstes que bouddhistes.
Dans la culture populaire moderne ils peuvent aussi se manifester dans le monde onirique, créer des illusions, courber l'espace et le temps, rendre les gens fous, distinguer les illusions, contrôler l'âme et l'esprit des gens et se transformer.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Kodama :

Kodama ( Kodama : esprit de l'arbre ) est un yōkai du folklore japonais. Il s'agit d'un esprit vivant dans un arbre. Il peut avoir des formes très variées. Selon la légende, l'écho que l'on peut entendre en montagne est provoqué par ces yōkais. On dit qu'ils font ça pour guider les voyageurs égarés afin que leurs depouilles ne poluent pas la nature du paysage. On dit aussi qu'ils viennent en aide aux voyageurs qui sont blessés ou en manque d'eau ou de nourriture.
Il prennent en general la forme de petite être blancs, aux yeux et à la bouchés ronds, noirs. Leurs têtes peuvent faire un 180 degrés. ( Reference à " Princesse Mononoke " *-* A voir ! )

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Koropokkuru :

Les Koropokkuru ( Koropokkuru : homme sous les pétasites en Aïnou ) sont dans la mythologie aïnoue des nains habitant sous terre et dans les tiges des feuillages de tussilages ou de pétasites (en particulier dans l'un des plus grands de tous les pétasites du Japon). De la taille donc d'un pied d'enfant, ces "lutins" sont à proprement parler des kamuys ("esprits" en langue aïnoue) végétaux. Etablis dans les forêts, ils apparaissent au voyageur perdu pour le guider sur sa route.
Contrairement à d'autres croyances, les légendes aïnoues ne considèrent pas que leurs "esprits" leur "parlent", au sens "s'exprimer avec des mots articulés". Mais les sons et les attitudes doivent être interprétés pour comprendre la signification du message envoyé par les kamuys.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Kuchisake-onna :

Kuchisake-onna ( Kuchisakeonna : La Femme à la Bouche Fendue ) se réfère à une histoire issue de la mythologie japonaise, ainsi qu'à la version moderne de la légende urbaine d'une femme défigurée par un mari jaloux, et changée en un esprit malin avide de reproduire par vengeance, le même acte dont elle a été victime.
La légende originale comprenait une jeune femme vivant il y a une centaine d'année (certaines versions de cette légende situent l'histoire à l'ère Heian) et ayant été la femme, ou bien la concubine d'un samouraï. Elle était décrite comme étant d'une grande beauté mais aussi très vaniteuse, et probablement infidèle à son époux. Le samouraï, extrêmement jaloux et se sentant trompé et déshonoré, l'attaqua et lui fendit la bouche jusqu'aux deux oreilles, criant « Qui te trouvera belle, désormais ? ».

La légende urbaine débute à ce point, racontant qu'une femme erre la nuit (surtout pendant les après-midi de brouillard), le visage caché derrière un masque chirurgical, qui ne paraîtrait pas spécialement incongru, dans la mesure ou il est de coutume au Japon de porter un masque lors de maladies, afin de ne pas infecter les autres. Lorsqu'elle croise quelqu'un (le plus souvent des enfants et des collégiens), elle leur demande timidement, « Suis-je belle ? » (« Watashi kirei? »). Si la personne répond oui, elle enlève son masque et dit : « Même comme cela ? »

Arrivée là, si la victime répond « Non », elle la tue ou bien lui fend la bouche afin qu'elle lui ressemble (dans plusieurs versions l'arme est une paire de ciseaux). Si la victime lui dit qu'elle est belle une seconde fois, elle la suit jusqu'à chez elle et la tue sur le seuil de sa porte, dû au fait que kirei, « belle » en Japonais, est un proche homophone de kire, la forme impérative de « couper ». Dans d'autres versions du mythe, si vous lui répondez oui à nouveau, elle remet son masque et vous confie un gros rubis rouge comme le sang puis s'en va.

Durant les années soixante-dix, s'est ajouté à la légende que si vous répondiez « Vous êtes ordinaire », vous seriez sauvé. Lorsque la légende a regagné en popularité autour de 2000, la réponse qui pourrait vous sauver changea en « so, so » avec la différence que la Femme à la Bouche Fendue serait contrainte de réfléchir à comment agir, et sa victime profiterait de son moment de réflexion pour s'enfuir. Une autre manière de lui échapper alors qu'elle est distraite est de lui envoyer des bonbons ou d'autres friandises, ou de simplement lui en offrir. Une autre méthode est de lui demander si nous, sommes beaux. Elle sera perturbée et partira.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Kyōkotsu :

Kyōkotsu est un yōkai du folklore japonais. Il s'agit de l'esprit d'un homme mort dans un puits à eau. Il apparait après la noyade d'une personne dans un puits. Il se présente sous la forme d'un esprit squelettique aux cheveux blancs.

Spoiler:
 

L


- - - - - - - - - - - - - - -

M


- - - - - - - - - - - - - - -

N


Namahage :

Namahage est un rituel japonais qui est observé tout au long de la péninsule d'Oga (en), préfecture d'Akita, dans le nord de Honshu, au Japon. On dit qu’il est à l'origine un rituel de purification des âmes du peuple, et pour la bénédiction de la nouvelle année. C'est une sorte de toshigami.
À la nouvelle année, un groupe de jeunes hommes déguisés en démons féroces ou en bêtes noires appelés Namahage (sorte de Père Fouettard), visitent chaque maison dans le village, en criant : « Y a-t-il un enfant qui a un mauvais comportement, ici ? » Ils vont ensuite effrayer les enfants, leur disant de ne pas être paresseux ou pleurer. Les parents assurent alors à Namahage qu'il n'y a pas de mauvais enfants dans leur maison, et donnent de la nourriture ou des boissons alcoolisées traditionnelles aux démons.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Namazu :

Depuis le XVIIe siècle, une légende nipponne parle du « Namazu », poisson-chat géant vivant dans la vase des profondeurs de la terre, et sur l'échine duquel repose le Japon. Le « namazu » est très turbulent et ses mouvements brusques ont tendance à causer des séismes dont le Japon est victime. Le dieu Kashima est le seul à pouvoir le maintenir en place grâce à son épée et en immobilisant sa tête sous la pierre « kaname-ishi ». Mais parfois, le dieu Kashima relâche son attention et le « namazu » en profite pour s'enfuir et causer de nouveaux séismes. Étrangement, les poissons-chats semblent particulièrement sensibles aux signes avant-coureurs d'un séisme et ce parfois jusqu'à 24h à l'avance.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Nekomimi :

Une nekomimi ( « oreilles de chat » ) est, dans les manga, anime et jeux vidéos, un personnage généralement féminin doté d'oreilles de chat et souvent également d'une queue, voire d'autres attributs félins comme des griffes. Elle peut également être appelée nekomusume ou plus familièrement nekoko ( « fille-chat » ).
Une nekomimi possède des oreilles et une queue de chat ; ceux-ci peuvent soit être permanents, soit apparaître pour marquer l'excitation du personnage, de manière analogue à la transformation en super déformé. Les oreilles sont généralement d'une couleur différente de celle des cheveux. De la même manière, une nekomimi peut avoir des yeux ou une bouche de chat, permanents ou temporaires ; la bouche de chat peut symboliser des pensées ou des commentaires malicieux de la part du personnage.
Elle porte parfois des gants ou des chaussons trop grands qui ressemblent à des pattes de chat.
Une nekomimi adopte souvent un comportement rappelant celui d'un chat : elle peut typiquement lever la patte à la manière d'un maneki-neko, se lécher la patte ou se la passer derrière l'oreille. Certaines nekomimi ponctuent leurs phrases du son nya qui est l'onomatopée du miaulement en japonais.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Noppera-bō :

Un noppera-bō, ou fantôme sans visage, est une créature japonaise légendaire. Son apparence est celle d’un être humain normal, à l’exception de son visage, dont il peut faire disparaître à volonté les traits habituels, yeux, nez et bouche, laissant seulement à leur place une étendue de peau lisse.
En règle générale, ils effraient les gens en dévoilant, tout à coup, leur étrange visage afin d’accentuer l’effet de surprise. Bien que les raisons de ce comportement ne soient pas toujours évidentes à déterminer, les plus probables semblent être le désir de jouer un mauvais tour ou de punir.
Les noppera-bō incarnent généralement une personne dont leur victime ne se méfierait pas au premier abord, par exemple une de leurs connaissances, ou encore une jeune fille. Par la suite, lorsque leur victime est assez près d’eux, ils se frottent le visage pour effacer leurs attributs faciaux et provoquer la panique. Malgré tout, les noppera-bō n'ont pas la réputation de blesser physiquement les gens.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Nue :

Un nue est une créature fantastique de la mythologie japonaise. Elle a la tête d'un singe, le corps d'un chien viverrin, les pattes d'un tigre et un serpent à la place de la queue. Un nue peut aussi se transformer en nuage noir et voler. À cause de son apparence, il est souvent appelé chimère japonaise.
Les nue sont censés être porteurs de malchance et de maladie. Une légende racontée dans le Dit des Heike décrit comment l'empereur du Japon tomba malade après qu'un nue décide de s'installer au sommet du palais durant l'été 1153. Après que le samouraï Minamoto no Yorimasa eut tué la créature à coup de flèches, l'empereur guérit.
Manger un nue est censé guérir le hoquet.

Spoiler:
 

O


Oni :

Les Oni sont des créatures du folklore japonais populaire dans les arts, la littérature et le théâtre nippon.
Leur apparence diverge de source en source, mais ils ont habituellement : une forme humanoïde, une taille gigantesque, des griffes acérées, deux cornes protubérantes poussant sur leur front, des poils ébouriffés et un aspect hideux. Cependant, comme leur forme n’est pas totalement définie, certains détails de leur anatomie varient énormément comme : le nombre d’yeux, de doigts ou d’orteils qu’ils possèdent, ou bien la couleur de leur peau, qui est par contre généralement rouge ou bleue. Quoi qu’il en soit, ils entretiennent des similitudes avec les troll
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Dim 29 Aoû - 0:14

P


- - - - - - - - - - - - - - -

Q


- - - - - - - - - - - - - - -

R


Raijin :

Raijin ou Raiden est le dieu du tonnerre et des éclairs de la mythologie japonaise. Son nom vient du mot japonais rai ( rai : « tonnerre » ) et den ( den : « éclair » ) ou jin ( jin : « dieu » ).
Il est souvent décrit comme un démon frappant des tambours pour créer le tonnerre. Selon la tradition, c'est Raiden qui serait à l'origine de la faillite de la tentative d'invasion mongole du Japon en 1274 alors qu'il créa Kamikaze, le typhon qui arrêta l'avancée mongole. Il est le compagnon de Raijū l' « animal tonnerre ».

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Raijū :

Le raijū, « l'animal tonnerre » ou « la bête de la foudre », est un yōkai de la mythologie japonaise. Son nom vient du mot japonais rai ( tonnerre ) et juu ( bête, animal ). Son corps est composé de lumière ou de feu. Il peut prendre la forme d'un chat, d'un tanuki (autre créature mythologique japonaise), d'un singe ou d'une belette. Il peut aussi voler sous forme de balle de lumière (cette créature a été créée pour expliquer le phénomène des boules de lumières). Son cri est comme le tonnerre.
Le raijū est le compagnon de Raiden, le dieu shinto de la lumière. Le démon est généralement calme et inoffensif, cependant, pendant les tempêtes il devient très agressif et détruit des champs, des arbres et des habitations.
Un autre comportement bizarre de cette créature est qu'il dort parfois dans le nombril des humains. D'ailleurs, quand il fait mauvais temps, les gens superstitieux dorment systématiquement sur le ventre.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Ryu :

Le dragon japonais porte le nom de ryū ou tatsu. Bien qu'il se distingue des autres dragons orientaux par quelques traits physiques, sa symbolique et ses attributions sont semblables à ceux-ci.
Comme les autres dragons asiatiques, le dragon japonais est une créature serpentine apparentée au long chinois. Tout comme lui il est dépeint comme aptère, et possédant de courtes pattes griffues ainsi qu'une tête portant des cornes ou des bois. Mais le ryū se distingue généralement des autres dragons asiatiques du fait qu'il ne possède que 3 orteils contrairement au lóng ou au ryong.
Il est associé aux étendues d'eau, aux nuages ou au ciel. En premier lieu on les relie à la mer, le Japon entouré par l'océan étant moins enclin à la sécheresse que la Chine. Les dragons japonais ont tendance à être plus fins et à voler moins souvent que leurs pendants vietnamiens, coréens ou chinois, ce qui les font davantage passer pour apparentés aux serpents.

Spoiler:
 

S



Shikigami :

Les shikigami sont une sorte d'esprit invoqué pour servir un adepte du onmyōdō, à l’instar des familiers en Occident.
Les shikigami ne peuvent être vus par la plupart des gens, mais selon les onmyōji de la période Heian, qui seraient capables de les contrôler, les shikigami ressemblaient souvent à quelque chose comme un oni (sorte de troll japonais) de la taille d’un enfant.
Bien qu'invisibles, les shikigami pouvaient supposément, sous les ordres de l’onmyōji, prendre une gamme de formes humaines ou animales, posséder ou enchanter les gens et même provoquer des blessures physiques ou la mort.
On croyait à l’époque, que le célèbre onmyōji, Abe no Seimei, était particulièrement adroit dans la manipulation des shikigami, leur faisant même accomplir divers travaux autour de sa demeure. On disait aussi que les Douze Généraux Célestes étaient parmi les shikigami qu'il employait.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Shikijirō :

Shikijirō est un yōkai de la mythologie japonaise. Vivant dans les mines qui sont exploitées depuis une centaine d'années, son apparence est celle d'un ouvrier, bien que plus pâle. Il ne comprend pas le langage humain.
On dit que les shikijirō quémandent parfois de la nourriture aux mineurs. S'ils refusent, les yōkai les mordent de telle façon qu'aucune médecine ne peut guérir les hommes. Pour soigner la blessure, il faut « brûler un napperon d'autel bouddhiste ou un morceau d'étole de bonze, mêler la cendre à de l'huile, puis appliquer le tout sur la blessure ».

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Shinigami :

Shinigami ( parfois traduit en « dieu de la mort » ) est un terme utilisé au Japon originellement pour traduire les personnifications de la mort, telle que la Faucheuse des traditions européennes. À la différence de celle-ci, le shinigami n'a pas qu'une représentation stéréotypée. Il est mis en scène dans de nombreuses fictions japonaises.
La traduction « dieu de la mort » est peu appropriée, dans la mesure où il peut y avoir plusieurs shinigami. On ne peut rapprocher son rôle de ceux, par exemple, de Izanami ou de Hadès.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Shisa :

Les shīsā sont des sculptures de taille limitée, à mi chemin entre le lion et le chien, posées sur les toits des maisons traditionnelles d'Okinawa. Les shīsā sont considérés comme des protections repoussant les forces maléfiques. Ils sont souvent posés par paires. Dans certaines paires celui de gauche a la gueule close et celui de droite, la gueule ouverte. À l'origine les shīsā étaient placés sur les toits des palais, des temples, et d'autres bâtiments, sièges de pouvoirs impérial ou local. L’usage des shīsā comme talisman s'est répandu dans la population d'Okinawa à la fin du XIXe siècle, quand l'interdiction d'utiliser les tuiles rouges pour les maisons de roturier fut levée.
Les shīsā sont généralement en céramique ou en plâtre. Ces derniers ont souvent des détails humoristiques.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Shojo :

Un shōjō ( « grand buveur » ou « orang-outan » ) est une sorte d’esprit de mer japonais avec un visage et des cheveux rouge et un penchant pour l’alcool.
Cette légende a inspirée une pièce nô qui porte le même nom, un masque nô pour ce personnage et un type de maquillage au kabuki qui porte aussi le même nom que cette créature.
Les caractères chinois employés pour écrire « shōjō » sont un mot japonais (et chinois) pour orang-outan et peuvent aussi être utilisés en japonais pour référer à quelqu’un qui a un penchant particulier pour l’alcool.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Shoki :

Zhong Kui (chinois : 鍾馗 ; en pinyin Zhōng Kuí; en Japonais: Shōki) est un exorciste légendaire originaire de Chine.
Il est souvent représenté dans l'art japonais. Il y apparaît barbu, possédant une longue épée et porte parfois un large chapeau de paille. Ce héros combat et met à mort des oni (diables japonais).
Selon la tradition chinoise, c’était un jeune homme doué pour les études mais fort laid vivant sous la dynastie Tang. Il se rendit une année aux examens impériaux avec son ami Du Ping et arriva en tête. Cependant, lors de l’entrevue que les lauréats devaient avoir avec l’empereur, ce dernier le jugea trop laid pour occuper une fonction publique et annula son titre de bachelier. De dépit, Zhong Kui se jeta tête la première contre les marches du palais et en mourut. L’empereur lui offrit à titre posthume une robe de fonctionnaire et le roi des Enfers le nomma chef des fantômes en compensation. Pour remercier Du Ping qui avait organisé ses funérailles, Zhong Kui revint sur terre la veille du Nouvel an pour arranger un mariage entre lui et sa sœur, épisode évoqué dans l’ opéra de Pékin Zhong Kui marie sa sœur.
La première mention littéraire connue de ce personnage se trouverait dans l’Histoire non officielle des Tang, ouvrage perdu datant de la dynastie Song. L’empereur Tang Xuanzong malade aurait vu dans un cauchemar un démon voler une de ses flûtes et la bourse brodée de la favorite Yang Guifei. Un démon plus grand portant une coiffe de mandarin serait alors apparu et aurait fait fuir le premier après lui avoir arraché un oeil qu’il aurait avalé. Il se serait alors présenté comme Zhong Kui de Nanshan, ayant juré de débarrasser l’empire des influences néfastes. L’empereur se réveilla guéri et ordonna au peintre officiel Wu Daozi de faire le portrait de l’esprit exorciste, et d’en faire placer un sur la porte de sa chambre à coucher. Encore au XXIe siècle, Zhong Kui apparaît parfois sur les portes en dieu protecteur.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Sōjōbō :

Sōjōbō ( « haut prêtre bouddhiste » ) est une créature du folklore japonais. C’est le roi mythique des tengu, des divinités mineures qui habitent les montagnes et les forêts du Japon. Sōjōbō est un ancien yamabushi (ermite de la montagne) tengu avec de longs cheveux blancs et un nez anormalement long. Il transporte un éventail fait de sept plumes pour marquer sa position au sommet de la société tengu. Il est extrêmement puissant et une légende raconte même qu'il a la force de 1 000 tengu normaux. Sōjōbō vit sur le mont Kurama au nord de Kyōto.
Sōjōbō est peut-être plus connu pour avoir enseigné au guerrier Minamoto no Yoshitsune (alors connu sous son nom d’enfant Ushiwaka-maru ou Shanao) l'art de manier l'épée, les tactiques militaires et la magie au XIIe siècle. En fait, le nom « Sōjōbō » vient de Sōjōgatani, la vallée au mont Kurama près du lieu saint de Kifune associé au Shugenja. C'est dans cette vallée qu'Ushiwaka s’est entraîné avec Sōjōbō dans la légende. Cette relation servit de base à plusieurs œuvres d’art japonaises, dont une de Tsukioka Yoshitoshi.

Spoiler:
 

T


Tamamo-no-Mae :

Tamamo-no-Mae ( « demoiselle Joyau lumineux » ) est une figure légendaire de la mythologie japonaise. Dans l'otogizōshi, une collection de prose japonaise écrite durant la période Muromachi, Tamamo-no-Mae était la favorite du père de l'empereur japonais Konoe (qui régna de 1142 à 1155). Belle et savante, le jeune fille charmait la cour de sa présence, lorsque « l'empereur retiré » et son fils Konoe, l'empereur régnant, tombèrent tous deux mystérieusement malades. Mais l'astrologue et exorciste de la cour, l'habile Abe no Yasuchika, compris que le mal venait de Tamamo no Mae, qui n'était autre qu'un renard à neuf queues maléfique. Après avoir été tuée par l'un des deux vaillants hommes envoyés à sa poursuite, Tamamo no Mae hanta longtemps une pierre magique, mortelle pour tous ceux qui l'approchaient.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Tanuki :

Le tanuki est, dans la mythologie japonaise, l'un des yōkai (esprits) de la forêt, inspiré du chien viverrin auquel les japonais attribuent des pouvoirs magiques. Maître des déguisements, il est réputé pouvoir changer de forme à volonté. Les tanukis sont souvent représentés portant un chapeau de paille et une gourde de saké, avec un ventre rebondi qu'ils utilisent comme un tambour et des testicules de grande taille, qui donnèrent naissance à des dessins et des légendes humoristiques. Symbole de chance et de prospérité, ils sont présents dans l'art et les contes japonais depuis le Moyen Âge et restent très populaires dans leur pays d'origine.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Tengu :

Les tengu sont dotés de pouvoirs surnaturels : ils peuvent prendre une forme humaine (anthropomorphisme) ou animale (zoomorphisme), ils peuvent communiquer sans ouvrir la bouche, se téléporter et s'inviter dans les rêves des vivants.
Ce sont des divinités moqueuses qui punissent les prêtres bouddhistes trop arrogants, les arrivistes, les orgueilleux et, dans des temps plus reculés, les samouraïs vaniteux. Ceux qui enfreignent les lois sont en général leur cibles favorites.
En fait le caractère des tengu a évolué au cours des siècles. Issus des légendes chinoises sur les Tien-kou, ils tiennent d'eux leur réputation destructrice et maligne. Au début de leur introduction au Japon, on les soupçonne d'enlever d'enfants ou d'allumer des incendies. Dans les récits anciens comme le Konjaku Monogatari (début du XIIe siècle), les tengu sont représentés comme des ennemis du bouddhisme car ils s'en prennent aux prêtres et incendient les temples.
Vers la période Edo, leur caractère évolue au point qu'ils jouent un rôle complètement opposé à leur rôle originel ; désormais ils aident à retrouver des enfants disparus. Ils deviennent également gardiens des temples et des effigies sculptées sont placées autour des lieux sacrés.
Les yamabushi tengu furent aussi associés à leur homologues humains, les yamabushi ou « ascètes des montagnes ». De tels tengu portaient souvent l'habit typique des yamabushi mais pouvaient être différenciés des vrais yamabushi par leur nez extrêmement long.
L'imagerie des tengu grandit en popularité et en diversité durant la Période Edo, prêtant à cet ancien monstre une personnalité bien plus joyeuse et amicale. En particulier le long nez des yamabushi tengu devient un sujet de dérision mais aussi une allusion sexuelle dans les reproductions de ukiyo-e.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Tsuchinoko :

Le Tsuchinoko, dont le nom signifie littéralement « enfant de marteau », est un cryptide légendaire du Japon qui ressemble à un serpent. À noter que si la dénomination du tsuchinoko prévaut sur tout l'ouest du Japon, dont le Kansai et l'île de Shikoku, cette créature est nommée bachi hebi soit « le serpent vengeur » dans le nord-est du Japon.
Le tsuchinoko est dépeint comme une sorte de serpent faisant entre trente et quatre-vingt centimètres de long mais dont la partie digestive est considérablement plus grosse que sa tête ou sa queue. La tête quant à elle serait proche de celle d'une vipère, y compris au niveau des crochets et du venin. Certains récits disent également que le tsuchinoko pourrait sauter environ un mètre de longueur.
D'après la légende, certains tsuchinoko pourraient parler, avec une tendance récurrente à mentir et un certain intérêt pour l'alcool. Il est aussi dit que l'animal avalerait quelquefois sa propre queue pour former un anneau similaire au symbole de l'ouroboros de la mythologie grecque.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Tsukumogami :

Tsukumogami ( "esprit de 99 ans" ) est un type d'esprit présent dans le folklore japonais.
Selon le Tsukumogami-emaki, les tsukumogami proviennent d'objets ou d'artefacts qui ont fêté leur 100e anniversaire et prennent vie. Tout objet de cet âge, qu'il s'agisse d'une épée ou d'un jouet peut devenir un tsukumogami. Les tsukumogami sont considérés comme des esprits et des êtres à part entière, et non comme des objets enchantés.

Spoiler:
 

U


Ubume :

Ubume ( femme ayant porté un enfant ) est un yōkai du folklore japonais. Il s'agit de l'esprit d'une femme morte en donnant naissance à son enfant. En général, elle apparaît vêtue d'une robe blanche et cherche à rentrer en contact avec son enfant. On dit que pour ça, elle passe de maisons en maisons pour voler les enfants qu'elle pense être le sien. Quand elle remarque enfin que ce n'est pas son bébé, elle les tue si ils ont une mauvaise âme, et elle les ramene chez eux si ils ont une bonne âme.

Spoiler:
 

V


- - - - - - - - - - - - - - -

W


- - - - - - - - - - - - - - -

X


- - - - - - - - - - - - - - -

Y


Yamata-no-Orochi :

C'était un serpent à huit têtes et huit queues, avec des yeux rouges comme le sang, et dont le souffle est venimeux. D'après le Kojiki et le Nihon Shoki sur son corps, qui s'étend sur huit vallées et huit montagnes, poussent de la mousse, des cèdres et des cyprès et sur son ventre coulent des rivières de sang entre ses chairs incandescentes. Il était originaire de la province de Koshi (actuelle région de Hokuriku) et vivait près de la rivière Hi à Izumo. Il se nourrissait d'une jeune fille une fois par an.
Il fut tué par Susanoo qui avait mis à disposition du serpent huit bacs de sake raffiné par huit fois. Affaibli par cette boisson, il ne put résister aux attaques de Susanoo. Ce dernier trouva alors dans la queue du milieu du monstre l'épée Ama no murakumo no tsurugi ( « Épée qui assemble les nuages célestes » ), qu'il offrit par la suite à sa sœur Amaterasu.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Yama-uba :

Yama-uba ressemble à une vieille femme relativement hideuse. Ses cheveux sont long, en bataille et blancs. Elle porte le plus souvent un kimono rouge en lambeaux. Sa bouche est aussi large que sa tête et dans certaines descriptions, la créature aurait même une deuxième bouche au sommet de sa tête. Yama-Uba est capable de changer d'apparence. Elle use d'ailleurs de cette tactique pour capturer ses victimes.
Yama-Uba habite dans les forêts profondes des montagnes du Japon. Plusieurs régions revendiquent être le lieu de sa naissance (Sabana, le nord de Honshu et les montagnes Ashigara). Quelques légendes disent que Yama-Uba vit dans une hutte.
Les victimes de Yama-Uba sont les voyageurs qui se perdent dans les bois. Pour les attirer, elle se transforme soit en magnifique jeune femme soit en une vieille femme qui dit pouvoir aider le voyageur. Une fois qu'elle a gagné leur confiance, elle les mange.
Elle est aussi capable de mettre ses cheveux en mouvement ou bien de les transformer en serpent (selon les légendes). On utilise Yama-Uba pour faire peur aux petits enfants afin qu'ils ne s'éloignent pas.
Yama-Uba n'est pas toujours cruelle

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - -

Yuki-Onna :

Elle est décrite par Lafcadio Hearn comme une belle femme, grande avec des cheveux longs. Sa peau est inhumainement blanche, quasiment transparente, elle est peu visible dans un paysage de neige. Elle porte quelque fois un kimono blanc, bien que certaines légendes la décrivent comme étant nue. Malgré sa grande beauté ses yeux frappent de terreur.
Elle flotte au-dessus de la neige, ne laissant pas d'empreintes dans celle-ci (on dit parfois qu'elle n'a pas de pieds). Elle a la capacité de se transformer en un nuage de neige ou en brume si elle se sent menacée.
Yuki-onna est la personnification de l'hiver, et plus particulièrement des tempêtes de neige. Jusqu'au XVIIIe siècle, elle était considérée comme cruelle (tuant des personnes innocentes, les faisant mourir de froid, leur aspirant le sang ou leur énergie vitale (ki) comme un vampire, etc.).
Comme l'hiver et la neige qu'elle représente, Yuki-onna a un bon côté. Elle laisse parfois échapper ses victimes pour des raisons variées. D'après une histoire, elle aurait laissé un jeune homme libre en raison de sa beauté et de son âge.
Aujourd'hui, elle est dépeinte comme étant plus humaine, bien qu'ayant un aspect fantomatique. Dans beaucoup d'histoires, Yuki-onna aide les personnes égarées dans la montagne.

Spoiler:
 

Z


Zashiki warashi :

Le zashiki warashi, parfois appelé zashiki bokko, est un yōkai japonais de type « esprit de la maison ». Le nom provient de zashiki, pièce traditionnelle d'une auberge ryokan, et de warashi ou bokko, termes archaïques pour enfant ou jeune femme, ces esprits étant généralement représentés par un petit garçon ou une jeune fille. Ils représentent de ce fait la pureté. La légende est supposée originaire de la région de Tōhoku, mais s'est installée depuis dans la mythologie japonaise.
Il est dit que l'arrivée d'un zashiki warashi dans une maison apporte la bonne fortune; son départ entraînant un net déclin du domaine. Cet aspect est tellement ancré dans la culture japonaise que les entreprises, soucieuses d'avoir la chance avec elles, ont construit des pavillons pour abriter les esprits. Cela peut sembler futile car les zashiki warashi sont censés préférer les vieilles maisons aux bureaux et laboratoires neufs, ne résidant que dans des habitations occupées.
Pour attirer et retenir un zashiki warashi chez soi, il est dit que l'esprit doit être estimé et élevé comme son propre enfant. Toutefois, trop d'attention peut le faire fuir. Étant de nature enfantine, il lui arrive de faire des farces, voire des méfaits. En ce cas, il est conseillé de parler gentiment à l'esprit et d'oublier cet écart. Dans un supplément amateur japonais pour le jeu de rôles Shadowrun, le zashiki warashi habite un plan astral dans la maison, et ne se matérialise que lorsqu'un évènement survient, par exemple en cas de danger pour l'un des habitants ou pour la maison.
De nos jours, ils sont réputés s'être retirés dans les montagne. Un ancien ryōkan situé à Ryokufuso, dans la préfecture d'Iwate est réputé héberger un zashiki depuis fort longtemps, et reste de fait toujours comble, grâce aux voyageurs espérant l'apercevoir.

Spoiler:
 


Dernière édition par Siam Satsujin le Dim 29 Aoû - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Dim 29 Aoû - 0:43

Eh bah Siam, je dois dire que je suis vachement impressionné ! En tout cas merci de cet apport ça va certainement s'avérer utile !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Dim 29 Aoû - 0:48

Bàh j'espere bien que ça va être utile, sinon je le fais bouffer à Yuan et ses idées compliquées qui servent à rien ! èé xDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Lun 30 Aoû - 22:12

Sa va nous être super utile !!!

J'adore !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 20:21

Tu me paies combien ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 20:34

Sa dépend tu accepte les chèque en bois ? les pièces en vent et / ou le paiement en nature ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 20:35

Paiement en nature *-* xD
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 20:37

Héhéhé, je suis un ange non ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 20:38

Bàh... Et bien... * BIG hésitation * Si j'dis non c'est grave ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 20:48

Hum... Tu verra a quel point je suis un ange si tu dit non Smile

(A l'impression que sa phrase ressemble a une menace Oo)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 21:02

Alors non, tu n'es pas un ange. Et le mieux c'est que j'ai pas peur de toi '-'
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Mer 1 Sep - 21:05

Pense a lui faire plein de XXXXX et de XXXX et de XXXX avec des XXX... Parce que il est un ange pure dont le but et de faire plaisir au gens Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 2 Sep - 10:09

* Laetitia prend un bazooka * Viens me voir mon chéri Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Krys D.Rosen

avatar

Messages : 859
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Jeu 2 Sep - 15:29

*va la voir*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   Ven 3 Sep - 18:22

* Lui tire dessus * \O/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Youkai ou entité surnaturelle du folklore japonais!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 Enquête surnaturelle
» Economie : Pour la réouverture d’une entité publique
» Nom japonais
» Du français au japonais!!!
» Comment s'attirer les "foudres" d'une énorme entité de pierre vivante rien qu'en faisant une bataille magique de purée... [TOTALEMENT LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Distorsion :: @distorsion.irl :: Salon de Discussion / #Flood-
Sauter vers: